Os sonmes libe ed nos esprimer.

Sét janvié deus-mile-tchinze.
Din min poaiyis, os sonmes libe d'écrire, ed dessiner, ed pinser et d'causer ed quoé qu'os voulons, quanq os voulons. Os sonmes libe ed nos esprimer.
Ej préfère moérir dbout qué d'vive à gron.

lundi 19 juin 2017

Pour qu'i comprinche

Unne fanme russe, qui ouvre mais n'gaingne mie granmint, s'prive pour pouvoèr poaiyer eds études à ches deus fius.

Un jour, ale vo vir achl'école ed chin premier fiu, et démuche qu'i n'i vo pu edpi quèks tans.

Au vèpe, ale attind chin fiu alintour d'unne tabe in ayant prins unne boutelle ed vodka qu'ale o acatée, vu qu'in vrai, ale boét mie d'alcool, et un verre

Chin fiu arrive.

- "Bojour min fiu ! Jou eq t'os bin ouvré ?", qu'ale i dminde.

- "Ouais !" qu'il i répond.

- "Min fiu, assis-té ! Edpi eq t'os né, t'os jonmoais étè péteus det mère conme j'o étè péteuse ed ti innui à etn école."

Et ale boét un keup ed vodka, ale qui boét jonmoais.

Et ale cause à chin fiu.

Et ale boét.

Et ale cause coèr à chin fiu.

Et ale boét coèr étou.

Et ale cause un eute keup à chin fiu.

Et ale boét et ale boét.

Et ale est seule, vu qu'ale o bu granmint ed vodka et qu'ale in boét jonmoais.

Et chin fiu s'met à braire, ed vir s'mère conme ho. Et tchitte l'pièce.

Ech lindman, et tous ches jours d'aprè, i rvo asn école.

I sanne qu'il o comprins.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire