Os sonmes libe ed nos esprimer.

Sét janvié deus-mile-tchinze.
Din min poaiyis, os sonmes libe d'écrire, ed dessiner, ed pinser et d'causer ed quoé qu'os voulons, quanq os voulons. Os sonmes libe ed nos esprimer.
Ej préfère moérir dbout qué d'vive à gron.

lundi 30 septembre 2013

Pan ! Din ches dints.

"-Traiter ches jonnes ed con, cha preuve qu'os sommes viu."

Cha n'vut mie dire eq ch'est feux. (MER : mort ed rire)


dimanche 29 septembre 2013

Ech corned beef.

Ech corned beef s'acate in boéte qu'o unne forme ed trapèze et unne tiote clé per d'sous. Atincion : chin ech clé, tu mingeros mie.

Avec el viande, tu ristcheros rin ; Ale est keupée et hachée tout fin, pi bolie.  Poin ed micrope. Chi t'os mie ed dint, tu pux étou in minger.

Unne rchette : avec del salade, deus patates et unne vinaigrette ; Tu t’rapapineros

Unne parole dech Pape François

"- Ch'est mie utile ed dminder à un affolé chi l'o dech cholestérol ou si chin taux ed chuke est trop heut ! No dvons soégner ches afolures. Inchuite, no pourrons soégner  ech resse."
T'os comprind ? Quo t'in pinses ?

samedi 28 septembre 2013

Ech keu ed téléphon.ne dech vint-sèt sectimbre

Barack Obama, ech présidint ed ches améritchains, et Hassan Rohani, chti ed ches iraniens, es sont téléphon.nèt ech vint-sèt sectimbre, in pacifisses. Mi, cho m'foait keud din ech tcheur. Por tertous.

Ches cartés-postales

Ed no jors, tu rchus, por tin age, tin diplonme o por t'foaire plaisi, un chint ed SMS qu'i foai'te un beco o qu'i di'te eq ch'est bin et qu'i pinche'te à ti. Pi, tu supprimes un jor ches messages.
Mi, ej su viu et j’invoée incor des cartés-postales.



In plu, ej les foais à partir ed photos qu'ej prinds mi-minme. Ej pinse eq ches gins qui n'in rchut unne en el meto mie din unne poubelle.




Des foès, i m'rmercie'te. Ches cartés-postales foai'te deus foès plaisi.






Ch'est ech but.

Avec quo tu minges ?

Unne boènne preuf ed maths, qu’éj saluche, dmandoait à ches élèves ed trèse ins :
-" baillez-mi ech nom d'un animal eq' minge avec es tcheue ?"

jeudi 26 septembre 2013

Ech recette dech picon-citron-curaçao

Trouvoè din "Marius" ed Marcel Pagnol (J'in o djà causé).

Acte I, scène 2.
César (Raimu), ech père ed Marius, et Marius (Pierre Fresnay)

César,  :
.....bin, por el dizième caup, ej vo et l'esplitcher, ech picon-citron-curaçao. Vin vir ! Tu mets d'abord un tiers ed curaçao. Foais atincion : un tout tiot tiers. Bin. Achteure, un tiers ed citron. Un molet plus cros. Bin. Insuite, un BOIN tiers ed Picon. Rbée el couleur. Rbée com ch'est biau. Et al fin, un GRIN tiers d'ieu. V'lo.

Marius
Et cha foait quate tiers.

César
Exactémint. J'espère qu'ech caup, t'os comprin.


Marius
Din un jatte, i n'o eq troés tiers.

César
Mais, nikdouille, cho dépin dech crosseu ed ches tiers !

Marius
Bin non, cho n'dépind mie. Même din un arrosoère, o n'peux mie mette plu eq troès tiers.

César
Alorss, esplique-mi commin j'in o mi quate din ech jatte.

....

mercredi 25 septembre 2013

El diseuse dech merkerdi

Y o bin eds innées qui n'o pu ed véprèe o ches taïons - ches pères et mères ed nos pères o mères -  contoai'te, ach coin del kminée, ches biaux contes qui foaisoai'te plaisi à leu tiots fius et tiotes filles.

In-nhui, din in tiot patlin ed France, i o unne diseuse qui lit tous ches merkerdi, à des éfants, ches contes ed chorchèles, ed leu et ch'quo trouve eq ches jonnes, intér chonc et douse ins ; i ainme'te. Ch'est mie ches live qui minque'te. Et ches tiots ainme'te et rvien'te. I ouve'te grind leu ziux, leu éreilles et n' di'te mie rin.

Mi, ej pinse eq ch'est bin ed ch'otchuper ed ches jonnes qui, com o, en passe'te mi leu timp a rbeïer el télé o internète.

mardi 24 septembre 2013

Ches trottinettes

Qind t'es din ech train, tu voés des gins qu'avo unne trottinette. Des reues ed douse, tchinze o vint-chonc cintimetes. Is vien'te avec ed chez eux o vont à leu boulot avec.

Ej pinse eq dins ches deus cas, is foai'te mie granmint ed bornes por tertout el brin cho foait :
- El trottinette, quind t'es mie edsu, ch'est elle qu'est su ti. Y o mie ed rayon à ches reues ; Tu pux mie l'attacher à un pieux din l' jornée.
- Quint y pleut, l'ieu coule su et casake et tin patalon . Même i pleut pu, din ch'train o tin burieu.

El vrai avantage, ch'est pour attraper unne boène scoliose. A ti ed coésir ech pié qui foait avancher el trottinette et chl'épeule qui s'ro plus heute eq l'eute.

lundi 23 septembre 2013

Ech rédeus ed vius tracteus

Ch'est un jonne - din ches vint-chinc ins - qui resse din unne grinde cinse al campagne. L'o biau ete un jonne, ech gamin o des vius tracteus (Allgaier Porsche, Société Française ed Vierzon, Someca), des carètes et unne vieille batteuse.











I l'o étou unne vieille Citroën traction avin.

Mie dzoin dech garagisse ; I fornatche din ches moteurs et ches li qui foait ches réparations . Ch'est sin plaisi.





Des foèts, tu l'vi su el voée ou din ches cans avec ces viézries.  Per eximple, au moés d'eu, i keupe ches blés avin ches battages.










Ech gamin etio corageu ; I l'o rfoait li même ches murs, ech carpinte et ech toét del moaison et ches eutes batimints del cinse.
Erbéïe el poutre qui l'o foait por es carpinte !



Eto mie arland ; Ch'est un matineux qui sac ed sin lit à sis eures et s'ercoutche à vint-deus, vint-troés ; Ch'est por o qu'ch filles s'inseuve.




dimanche 22 septembre 2013

El complexité dech Note Père

Ech Note Père est unne prière qu'ej di et qui m'poso problèm edpis dis-uit moès.

Note Père,
Qu'éto aux tans,
Eq tin nom soait sinctifié,
Eq tin règne v'no,

(Pindin ech timp lo, din m'tète)
Ech père, tu m' minques granmint.
J'espère eq lo où t'étio, t'es bin.
Nos aut, o s'occupo del mère du miu qu'o pouvo.

J'in éto où ?

Eq ta volonté soait fète, 
Su ch' terre come au tans.
Baille nos in-nhui not pain dech jor,

Pinse  à m' bèle- soeur qu'avio grin malur,
Et à m'fille qui passo sin code.

Pardonne nos nos offinses,

Ej cro l'avo mi di,

Come nos pardonno auchi
A cheux qui nos avo offinsé,
Et no soumet mie al tintation,
Mais délive nos dech mau,

Amen

Boin ! J'rkminche sin m'arter.

Note Père,
Qu'éto aux tans,

Eq tin nom soait sinctifié,
Eq tin règne v'no,
Eq ta volonté soait fète, 
Su ch' terre come au ciel.

T'es avec des gins qu' t'aimo bin !
Avo-tu vu min biau-père ? Etio bin régalant et j'l'aimo granmint.

Baille nos in-nhui not pain dech jor,
Pardonne nos nos offinses,
Come nos pardonno étou
A cheux qui nos avo offinsé,
Et no soumet mie al tintation,
Mais délive nos dech mau,

Amen

Brin ! incoère foèré ! J'rkminche sin m'arter.

Des foès, j'in diso quate por n'avoèr un boin. Que malur ! Ej o mie dviser su ches messes qui m'foaitte toudi braire, per eximple, qu'in ches canchions sont bèles.

Ches inochints

Ches inochints, ch'est des gins qu'avo mie foèt unne cose por elquelle étio atchusés.

In dis-nu chint et des porètes, si t'étio atchusé d'avir agriper un chuck, o povio et keuper l'tète. Si ch'étio mie ti, povio mie aringer el cose, pardi. Ej so mie combin ed tètes d'inochints sont tcheues din l'sieu. P't ête bin moins qu'ches gins qui,  edpi trint ins, sont moèr pindin qu'o leu prind leu dorlo .

Eute cose :
Achteure, y o un ménère qui butches chint mile gins avec un martieu, o disio rin. I n'in butche mile avec des cleus su un beu ed bo, o vo y invoéïer unne bafouille por y edminder d'arter.... ed mete des cleus. Ech gars  est p't ète un rédeu ed timbres. Et pi, t'os quo croère, tu n'os toudi qui y vindo ches martieus.

samedi 21 septembre 2013

Alzheimer

In.nhui, ch'est unne jornée pour pinser al maladie d'Alzheimer, qui s'o di din ches médias. Mi, ej di qu'i fo in dviser, vu ches dégats qu'o foait.

J'o connu unne fanme qu'avoét perdu s'tête edpi dis ins. En erconnaisso pu ches fius et ches tiotes filles ; Mi, j'arrive, e m'avo po vo edpis quatorze ins et e m'appelo tot d'suite per min prénom . Sin fiu éto granmint ébeubi. Cha peut ête com'o, tu comprins mie ech qui s'passo din leu tète.

T'os des gins, un jor, y s'avo du mau à truvoèr ches mots por foaire unne phrase. Y s'in rindo compte mais y ni pouvo rin.. Pi, unne aut' foès, y pouvo mette un biau costume por unne fète qu'éto din uit jours. Apré, incoère unne aut foès, i't diso qu'i o des gins qui, hein, pfff , et pi hop ! ses keuchures, hop ! alor, hein ! zzzzm. I peut bin finir à voloaire et butcher. Même si t'éto sin fiu, per exemple, et qu'y t'avo toudi tchèr, avin.. Tout cho, cha s'passe in deus à quate ins et, i muert .

Unne cros pinsée por totes ches familles qu'avo cho ches elles. Faut els aidier.

Raimu

Hier étoét ech l'anniversoère del mort ed Raimu (vint sectimbe quarante-sis). Quel acteur qu'ech gars lo ! Unne carrure et unne voix !
Dins l'partie ed cartes (Marius, ed Marcel Pagnol), in marseillais din ch'texte :
" Comment, tu me surveilles comme si j'étais un tricheur, moi un ami de vingt ans ! Tu me fends le coeur ! Tu me fends le coeur ! ...................
....... Tu me fends le coeur ! Alors quoi ! A moi il me fends le coeur! A toi il ne te fais rien ?"

Capiau, ech l'artiste.

Ech plein d'essince

Hier, j'o foét un plein d'essince. Ej laisse em' voéture à l'pompe et j'vo payer.
Ej di à l'caissière :
"- Bojour m'dame, ej su à l'pompe douse"
"- Y'o n'o mi !"
-" El uit" qu'ej di alors
-"Os ètes à l'deus" qu'em répond.

J'o poaiyé ; J'éto el seul client à ch't'heure lo. Os avons bin ri.

El taxe à soéçante-tchinze per chint

Un jornaleu sportif  interroge un grind sportif, qui gagne un millo d'euros per in, chu ech'projet ed taxe à soéçante-tchinze per chint. L'eute connecte un neuronne et répond : "-Ouais, el vie est dure ! Ch'est la crise, les gars."

Mi, éj dis qu'un gars com'o, feut l'mette syndicaliste et os orons el SMIC à  un millo d'euros per in.

jeudi 19 septembre 2013

Un grind plaisi po unne boinne cause

Ej prind souvint ch'train pour aller ouvrer.

L'eute jour, ch'train qu'étoait casi vide, quind éj sus monté, s'o vite rimpli. Chi bin qu'ches gens finichoai'te par rester d'bout. Mi, j'éto bin assis. V'lo unne nana qui passe et qu'o unne panche un peu orond. Pi, e' r'passe coèr et s'arrête d'bout. Mi, éj trouve qu'es panche ersanne à ch'ti del boinne fanme chu che étiquettes ed bouteilles ed pinard ; J'y propose em’ place et elle accepte. Avec un biau sourire pour m'ermerchier.

J'sus resté d'bout vint minutes mais j'o foét grind plaisi, et cho, cha m'foait plaisi étou.

mardi 17 septembre 2013

Unne bèle ville


Y'a queques moés, éj sus allé à Marseille. Oh ! Qué bèle ville ! Ravise ches photos ! Faut dire eq j'avoais un guide extra qui connaissoait c'te ville comme es poke ed' patalon : ches plages,ch'viu port, ches 'tiotes rues, ches bus et métros.


Ej'y o quind même foait découvrir ech bistrot  del trilogie ed film "Marius, Fanny et César" ed Marcel Pagnol, un imminse auteur de ch'vintième siècle. C'te partie d'cartes, din ch' film "Marius", cré nom d'unne pipe, que rigolade !
"- Et comment savez-vous que la maîtresse de Marius est une femme de marin ?"
"- Je le sais parce que c'est dans la marine qu'il y a le plus de cocus".
Ech gars, anmi et partenaire ed partie de carte, s'lève et s'barre ; Ch'éto el capitaine du ferryboat de Marseille. Din ch'film, ou au théâtre. A c'te crise ed rires !



J'o vu des coins din l'ville qui sintent boins ches épices, ches olives, l' friture. Dire qu'y o des gins qui prinde'te ech'l'avion pour aller vir cha din d'eutes pays. Feut-i minquer d'jugeotte ?




Echt'innèe, Marseille est l'capitale européenne ed la culture ; Ch'est granmint mérité. Feut i aller.

lundi 16 septembre 2013

Ej sus qui ?

Bojour tertous,


El' miu pour commincher el' site, ch'est d'm présinter à vos, ches lecteurs.

Ej sus l’aîné d'unne famille ed quat' gars et j'ai plus del moitié de m'vie drière mi. P't’être bin ches deus-tiers ! Ej sus donc un grand, comme vos l'voyez su l' photo d'gauche, un autoportrait ed mi, par mi.

Min père étoét, j'in sus fier, un paysan. Comme sin père, d’autchuns d'ses frangins, el père de m'mère et  d’autchuns ed ches frangins de m'mère. Il disoaitqu'il avoait troès foés plu ed frères que d'soeurs ; Es' soeurette répondoait qu'elle avoait quat' foés plus ed frangins que d'soeurs ; Si t'os comprins , t'es fortiche.

J'ai unne fanme et des mouflets eq j'o tchèr per d'sus tertous. Mais ches couillons lo grindissent et kminchent à fout el camp del moaison ; Ch'est l'vie qu'est com o ! J'leu in vux mi.

Achteure eq tu m'connais un molet, j'espère et' vires souvint erbéïer ches articles qu'éj mettrai.

A nos rvir